Réunion plénière à l'aéroport de Caen-Carpiquet

Logo de CEOS et AdC

La réunion plénière du projet devait se tenir à l'Aéroport de Caen-Carpiquet du 23 au 24 mars 2020. Une autorisation de vol avait été demandée pour qu'après une présentation du projet, des essais sur l'inspection par drone automatisée et autonome à la recherche de défauts de clôture soient réalisés le 24 mars en présence des partenaires et d'invités représentant les principales instances régionales et nationales. Cependant, dans le cadre de l'effort national de lutte contre le COVID-19, la journée de présentation du projet CEOS à l'aéroport de Caen-Carpiquet du 24 mars 2020 a été reportée au 27-28 juillet 2020.
Une autorisation de vol a été demandée à la DGAC ; de même une autorisation à émettre en 4G privée a été demandée à l'ARCEP.

Caractéristiques principales du projet :

  • Vols automatiques hors vue supervisés par un opérateur
  • Détection et reconnaissance automatique des infrastructures durant les vols par intelligence artificielle embarquée pour orienter les prises de vue
  • Détection et caractérisation automatique de défauts en retour de mission par intelligence artificielle
  • Communications air-sol 4G redondées et sécurisées
Vue générale de l'aéroport de Caen-Carpiquet et d'un drone d'inspection

CEOS (Comportement et Evaluation des Ouvrages Spéciaux) est un projet de surveillance de sites sensibles par drone. Ce projet national est financé en partie par la région Normandie pour les partenaires locaux : l'aéroport de Caen Carpiquet pour les tests d'inspection de clôtures aéroportuaires et la société ADCIS pour l'analyse automatique des images acquises par le drone.

D'autres fournisseurs de solutions tels que Thales ou RTaW y participent, ainsi que des sous-traitants pour la partie drone tels qu'Alerion et Sysgo ou encore l'ESIEE, l'université de Lorraine et l'INRIA pour leur expertise scientifique. La DGAC accompagne le projet sur la règlementation et la mise en œuvre des différents composants du projet.

Débuté en 2017, le projet est dans une phase d'expérimentation sur le terrain pour les différents cas d'usage de détection de défauts ou d'usure :

cas d'usage CEOS

Aides et financements

Aides et financements CEOS

Accompagnement réglementation et mise en œuvre

CEOS regulatory and implementation support

Partenaires du projet

Partenaires CEOS

Le but du projet est d'effectuer à l'aide d'un drone la surveillance exhaustive, automatique de tous les matériels et éléments d'infrastructure.

Ce projet apporte un gain environnemental car actuellement les clôtures aéroportuaires sont inspectées par véhicule tout-terrain et dans le cas des lignes moyenne tension la surveillance est faite en partie par hélicoptère. Le fait d'utiliser un drone limite également les risques pris par les équipes d'intervention et les coûts engendrés.

La surveillance de conduites forcées requiert l'intervention de cordistes et la surveillance de lignes moyenne tension peut nécessiter une inspection à pied en milieu boisé. Le drone rend ces tâches de surveillance sur de longs parcours et d'accessibilité difficile, moins fastidieuse.

De manière générale une inspection exhaustive peut être faite plus régulièrement et l'automatisation apporte aussi un gain qualitatif car le plan de vol du drone est reproductible.

Lors de l'inspection de clôtures aéroportuaires, le drone parcourra les 7km de clôture à 20km/h tout en restant à 5m de celle-ci et à moins de 5m d'altitude. Il photographiera l'intégralité de la clôture grillagée puis les images seront analysées automatiquement au retour du drone. Les défauts pouvant laisser passer des animaux ou des personnes potentiellement malveillantes seront alors localisés et analysés de manière plus significative qu’actuellement. L’inspection plus fréquente et régulière permettra aux services de sûreté et sécurité de l’aéroport d'identifier les défauts et d'intervenir rapidement.

Carte du trajet parcouru lors d'une inspection de clôture par drone

Site web du projet : https://www.ceos-systems.com/fr